Hypnose

Le terme « hypnose » est issu du mot grec « hupnos » signifie « sommeil ».
L’hypnose est un état modifié de conscience. On « endort » le conscient pour laisser place à l’inconscient, c’est comme lorsqu’on est « dans la lune ». L’hypnose vise à rendre accessibles des «options» peu exploitées du cerveau et à activer des capacités d’auto guérison.


Histoire

Franz Anton Mesmer est à l’origine de l’hypnose. En 1773, il commence son premier traitement avec un fluide magnétique. Pour lui l’être humain est doté naturellement d’un fluide magnétique qui a une fonction bien définie pour le corps. Il a la conviction que les maladies qui attaquent le corps humain sont le résultat d’une défaillance au niveau de l’harmonie entre le corps et les corps célestes. Il s’agirait selon lui d’une mauvaise répartition du magnétisme animal et le magnétiseur aide à l’équilibrer.

James Braid est connu pour être le précurseur de l’hypnose, en 1841 il remet en question le fluide magnétique de Mesmer. Lors de ces séances, il demandait  de fixer un objet brillant à 30 centimètres des yeux pour que les paupières se ferment doucement et passe ensuite dans un niveau de sommeil particulier. Ainsi, James Braid le définit comme un état spécial du système nerveux obtenu après un état de sommeil artificiel provoqué sous l’influence d’outils externes afin de guérir ou de résoudre un problème quelconque. Il est le premier à utiliser l’hypnose comme anesthésique lors d’opération (l’ether n’était pas encore employé)

Milton Hyland Erickson a joué un rôle fondamental dans le renouvellement de l’hypnose. Atteint de la poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, il a utilisé cet handicap pour expérimenter sur lui-même et après un an est parvenu à sa rééducation. Dès 1923, il a publié de nombreux travaux sur l’hypnose thérapeutique. Son approche se fonde sur la conviction que le patient possède en lui-même les ressources pour résoudre ses problèmes: le travail est d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles.

“Ton conscient est très intelligent, mais, à côté de ton inconscient, il est stupide”

Milton Erickson


Daniel Araoz et Jean Godin sont à l’origine de la Nouvelle Hypnose qui est apparue en 1979, période où les courants d’idées étaient en effervescence. Cette nouvelle forme d’hypnose s’arme  des différentes approches et techniques de l’ancienne et de la nouvelle école. Le langage occupe un rôle primordial  pour mobiliser les chaines d’associations psychologiques.


Les principes de l’Hypnothérapie

Depuis plus de 200ans de nombreuses personnes ont utilisé l’hypnose pour les aider à résoudre leurs problèmes. Les études psychologiques considèrent que plusieurs problèmes personnels et relationnels  ont leur origine dans l’inconscient, là que sont stockées  toute les données qui contrôlent nos existences. Les souches familiales ou culturelles peuvent avoir été tellement assimilés par l’inconscient qu’ils provoquent des « comportements appris » (des limites, des habitudes, des choix) sans en être vraiment « conscient ».


L’hypnothérapeute et les séances

L’inconscient est dur à aborder seul , l’hypnothérapeute nous guide à l’atteindre et à nous défaire de ses idées nuisibles et à les remplacer par des idées plus justes, qui correspondent mieux à nos vrais valeurs. Lors de séances, il faut être motivé et investit avec le thérapeute, sans cela la thérapie peut ne faire aucun effet.

Il faut savoir que le thérapeute ne peut pas vous forcer à faire ce que vous ne voulez pas faire, vous êtes toujours maître de vous même.

En général, lors de la première séance (souvent la plus longue), vous définissez vos besoins et avec le thérapeute vous discutez de l’approche et des méthodes à utiliser, car chaque technique est adaptée à vos besoins. En général c’est une thérapie brève, on ressent des résultats au bout de 4-5 séances et 10 rencontres suffisent lors de problèmes bien définis. Pour les enfants, plus ouvert à l’hypnose, on constate des changements après 1-2 visites et 4-5 séances peuvent parfois suffire à résoudre le problème.


Les problèmes que l’hypnose thérapeutique traite

Les phobies, l’insomnie, les cauchemards, le deuil, les addictions, la dépendance affective, la dépression, la nostalgie, travail sur l’estime de soi et amélioration de la confiance en soi, manque de dynamisme, problèmes affectifs, dégénérescences liées à la maladie, l’asthme, les acouphènes, les douleurs, les céphalées, l’énurésie, la fibromyalgie, les affections de la peau, les problèmes de concentration, le stress, les problèmes de couple, familliaux et relationnels, les troubles alimentaires, la récupération des facultés physiques et intellectuelles, etc.

Imprimer / Partager